Histoire raconte, histoire oh, raconte oh ;  cette phrase nous rappelle l’époque où le conte faisait encore partie des activités favorites de nos parents et grands-parents en Afrique. C’est le souvenir de ce bon vieux temps que nous a remémoré les différents intermèdes qui se sont succédés sur le podium de la salle de spectacle de l’Institut Français de Yaoundé à l’occasion  de l’ouverture du Festival International du Conte Minkana 2018.

Ouverture du Festival International du Conte Minkana le 18 Mars 2018 à Yaoundé

Lors de son passage sur scène, le conteur venu du bénin, Arsène Winzou a rappelé la symbolique même du conteur, qui est de véhiculer à travers chaque histoire des valeurs. Et à travers cette 4e édition, l’organisation du festival Minkana tient à célébrer la diversité et communier les valeurs d’unité, d’où le thème « Au-delà du conte, le vivre ensemble ».

D’autres invités venus d’autres pays africain étaient aussi de la partie, on a noté la participation des conteurs congolais Julles Ferry Moussoki Mutchim et Van Dhombo. Pour la première fois cette année, a pris part à la cérémonie d’ouverture le conteur et comédien camerounais Wakeu Fogaing qui a fait le déplacement depuis Bafoussam pour l’occasion. Celui qui grâce à son talent a parcouru les 5 continents, a offert un spectacle plein d’énergie, d’émotions, et de beauté au public venu nombreux samedi dernier. Un public qui selon le promoteur du festival international du conte, Angong Arthur alias Azazou répond de plus en plus présent au fil des années.

Le bouquet final du festival sera donné le 23 mars prochain avec un spectacle inédit que va offrir la troupe de l’association culturelle Minkana dans la salle de spectacle de l’Institut Français de Yaoundé. Entre temps à partir de ce lundi, les festivaliers pourront prendre part à d’autres activités comme des spectacles et tables ronde qui auront lieu dans les différents lieux qui vont abriter l’événement dont l’espace Belibi, le Musée des peuples de la forêt de Elig-Essono, le CIPCA à Émana et notamment l’Institut Français de Yaoundé.

Like and share if you liked!
You cannot copy content of this page