Du 2 au 5 mai dernier s’est tenue la 7e édition du Festival International des Images Comiques, FESTICO dans la cité capitale avec comme invité spécial la République Démocratique du Congo.

FESTICO 2019, cérémonie d’ouverture le 2 mai 2019

Annoncé en grandes pompes après la 6e édition l’année dernière, le FESTICO a comme à son accoutumée fait unanimité auprès des nombreux participants qui ont fait le déplacement pour la salle Sita Bella pendant le festival. Cela s’est observé à travers la présence massive du public à la cérémonie d’ouverture et clôture et les projections des films sélectionnés pour l’occasion.

En attendant la cérémonie d’ouverture au soir du 2 mai, le FESTICO s’est ouvert avec un atelier de master class animé par les humoristes Bassek Fils Miséricorde du Cameroun et STV (Sans Terreur Ni Violence) de la RDC. Il était question au cours de cet atelier de donner à la vingtaine de jeunes humoristes présents des astuces et techniques de l’humour moderne. Parmi ces astuces, comment capter l’attention du public, comment adapter son texte à un contexte et surtout l’importance d’ajouter une touche d’originalité dans les prestations.

Tout au long du festival, le public a également eu l’occasion de savourer des films en sélection au cours des séances de projections en salle et en plein air. On peut citer entre autres « Démonstration » du camerounais Franco Tekeng, « Aveuglée par l’amour » de la sénégalaise Sokan Fatou Bakhoum, des séries et web-séries locales et étrangères. Parlant des projections en plein air, l’initiative était portée par l’équipe du Cinéma Numérique Ambulant (CNA) qui a proposé des projections aux populations des quartiers Mfandena et Simbock pendant deux jours.

Que serait un festival sans moment d’échanges ? Le FESTICO n’a pas dérogé à cette règle en proposant une rencontre sur le statut social des comédiens et humoristes camerounais en général et de Yaoundé en particulier. Etaient invités à cette table les comédiens Daniel Ndo et Stephane Tchouonang, la réalisatrice et productrice Charlotte Ngo Manyo et le doctorant en cinéma Lambert Ndzana. L’une des points marquants cette session de réflexion est la mise sur pied de la guilde « Acteurs de Cinéma et de Théâtre d’Ongola » (ACTO).

Projection en plein air durant le FESTICO 2019

Le FESTICO a aussi son moment chargé en émotions à travers la remise des distinctions aux plus méritants. Il s’agit ici des prix « Yes you can » et « Yes papa » remis à Alphonse Béni pour l’ensemble de sa carrière en tant que technicien et comédien de cinéma ; le prix « Jean Miché Kankan », qui, initié en 2018 a été attribué cette année à René Dieudonné Foudda pour l’ensemble de sa carrière en tant qu’humoriste. Pour terminer, deux prix spéciaux du FESTICO ont  été décernés à la promotrice de la maison de production Cordia, Marie Christine Whassom pour avoir initié et réalisé le projet de la statue de Dikongue Pipa sur la place des cinéastes au Burkina Faso et l’humoriste congolais STV de son vrai nom Christian Tshibanda, qui a longtemps nourri le rêve de se poser au Cameroun et d’honorer la mémoire de son idole le feu Jean Miché Kankan.

La clôture du Festival International des Images Comiques qui a eu lieu le 5 mai 2019, a été rehaussée par plusieurs prestations artistiques, parmi lesquelles celle de la nouvelle pépite de l’humour Navy l’intouchable, l’étoile montante de l’humour Ulrich Takam et l’invité spécial de la RDC, STV, qui a par ailleurs été fait ambassadeur du FESTICO dans son pays.

Hommage à l’humoriste Jean Miché Kankan par le congolais STV

Les rideaux tombés, l’équipe du festival menée par son délégué général Ferdinand Sylvère Engo, nous donne rendez-vous du 6 au 9 mai 2020 pour la 8e édition.

Colbie MEDJOM ©

Crédit photo: Joseph Foé Fouda (Flyboy)

Like and share if you liked!
You cannot copy content of this page