Il n’est pas coutume au Cameroun que le budget de production d’un film soit rendu publique. Pour quelles raisons ? Vous vous demandez certainement. Nous aussi. Seulement, le 23 novembre dernier, le « mythe » a été brisé!

Conférence presse à Inception Arts and Com le 23 novembre 2019/ (c) Inception Arts and Com

C’était au cours de la conférence de presse donnée dans les locaux de la maison de production Inception Arts & Com située au quartier TKC à Yaoundé. Une conférence qui a servi de cadre pour annoncer la sortie le mois prochain du tout premier long métrage « Innocent(e) », produit par Inception Arts and Com et réalisé par Frank Thierry Lea Malle.

C’est un peu plus de 20 millions de Francs CFA qui auront servi à produire ce film de 100 minutes avec des apports de diverses natures venus de plusieurs donateurs tel qu’indiqué par le réalisateur. Ce sont ces différentes donations qui ont permis à ce que le budget initial du film prévu à 184 millions de Francs CFA se voit considérablement réduit.

La conférence de presse était également l’occasion choisie par la production pour dévoiler à huis clos les premières images du film. La presse a donc eu le privilège de savourer en exclusivité les 12 premières minutes de ce film qui a pour cadre la ville d’Abong-Mbang dans la région de l’Est Cameroun.

Lire aussi “Portrait: Lea Malle Frank Thierry

Après ce bref moment de visionnage, on pouvait lire sur le visage de ces hommes et femmes de la presse de l’excitation, car pour beaucoup, le film est « à regarder » absolument. Certains en voulaient encore, mais hélas, ils devront patientez jusqu’au mois prochain pour pouvoir regarder en intégralité cette production, qui, de par sa qualité tant sur l’image que le jeu d’acteur, en passant par le scénario et le son, va à coup-sûr, donner un coup de fraîcheur dans le paysage cinématographique camerounais.

Cette rencontre avec la presse a également servi de prétexte pour la production de dévoiler l’affiche officielle du film, ainsi que les dates des premières sorties. « Innocent(e) » sortira en avant-première le 23 décembre prochain au Palais des Congrès de Yaoundé, et les 26 et 27 décembre à Canal Olympia de Douala.

A titre de rappel, « Innocent(e) » c’est l’histoire de Joséphine Mbuntcha, un adjudant de gendarmerie, qui, malgré son mariage qui bat de l’aile va être confrontée à une affaire de double tentative de meurtre entre une élève de 17 ans et un homme politique.

« Innocent(e) » est par ailleurs un film destiné au cinéma et à la télévision qui se veut être une vitrine du Cameroun. Pour le réalisateur, c’est « un point de départ pour une nouvelle vision du cinéma, un cinéma de qualité et professionnel qui respecte les normes internationales. C’est surtout un film qui pousse au questionnement de par les thèmes abordés et qui amène les spectateurs au de-là du divertissement en les encourageant à remettre en question leurs actes ».

LE CASTING…

Pour porter les trois rôles principaux à l’écran tels que présenté par la production, le choix s’est porté sur Virginie Ehana, qui gagne à travers le personnage de Joséphine Mbuntcha son premier grand rôle au cinéma. Ensuite pour interpréter la lycéenne, l’équipe d’Inception Arts and Com a décidé de faire confiance à la jeune Fidèle Ngo Bayigbedeg qui a été la révélation du dernier court métrage en date de Frank Thierry Lea Malle, « Angles » aux côtés de Tatiana Matip et Rigobert Tamwa. Et pour le personnage de Mr Nkouegne, le politicien, le rôle a été attribué à Ferdinand Tiognou, plus connu dans le milieu sous le pseudonyme de « Double T ».

De gauche à droite, Passy Ngah, Noel Ferdinand Tiognou, Virginie Ehana, Landry Beyeme, Manoella Nguetse et Marie France Mbarga

Toutefois, des visages bien connus de la sphère cinématographique camerounaise sont aussi à retrouver dans ce film. Parmi eux on peut citer Tatiana Matip, Axel Abessolo, Rigobert Tamwa, Passy Ngah et Landry Beyeme.

Le compte à rebours est désormais lancé et la maison de production Inception Arts & Com donne rendez-vous au public en salles les 23, 26 et 27 décembre prochain pour écrire une nouvelle page du 7e art camerounais.

                                                                                          Ines Maelle PAPGOUO

Like and share if you liked!
You cannot copy content of this page