Journées du Jeune Cinéaste : c’est déjà la 3e édition !

Initiée en 2018 par Maimounatou Bourzaka, journaliste, bloggeuse et fondatrice de la plateforme Cinecamer, la Journée du Jeune Cinéaste devenue Journées du Jeune Cinéaste se tiendra du 14 au 16 février 2020 à Yaoundé. Cette année le thème porte sur « violence faites aux femmes : si le cinéma se tait, il laisse faire ».

2e édition “Journée du Jeune du Cinéaste” le 8 février 2019 à Yaoundé/ (c)

Pensé à la base pour marquer la célébration de la fête de la jeunesse au Cameroun, le concept vise également à servir d’espace de visibilité et de rencontres pour les jeunes pratiquants du septième art camerounais. «Les Journées du Jeune Cinéaste c’est pour outiller ces jeunes qui souhaitent se lancer dans le cinéma,  célébrer ces jeunes qui évoluent dans un environnement hostile et arrivent tout de même à tirer leur épingle du jeu ». Confiait Maimounatou Bourzaka dans une interview sur Vox Africa.

Au-delà du traditionnel débat qui va porter sur le thème principal de l’événement, d’autres activités meubleuront cette 3e édition. L’on peut citer ici des masterclass sur le marketing digital avec le blogueur Chedjou Kamdem, sur la promotion du film et la mobilisation du public avec Claye Edou, sur les plateformes de streaming avec Samuel Iyabi, sur les web-séries avec Ulrich Takam, sur le jeu d’acteur avec Alain Bomo Bomo et sur le scénario avec Nkanya Nkwai; des projections de films tels que « I’m Okay » de Stella Tchuisseu, « Orphelins » de Jessica Mpele et « L’incensé » d’Oumar Sangou et bien sûr des moments intenses de réseautage entre les jeunes cinéastes et les professionnels qui seront présents à l’événement.

Lire aussi “Ces films camerounais qui se sont démarqués en 2019”

Cette année, les JJC auront droit à une cérémonie d’ouverture qui aura lieu ce 14 février à la Fondation Tandeng Muna à partir de 18 heures. Cette cérémonie sera particulièrement marquée par la projection de « Ne crains rien je t’aime », le dernier film en date de Thierry Ntamack.

Le rendez-vous est donc pris pour tout le weekend pour un moment intense 100% cinéma fait par des jeunes camerounais à la bibliothèque de lecture publique « CLAC de Mimboman » et à la fondation Tandeng Muna.

Like and share if you liked!

La rédaction

Archives

You cannot copy content of this page