Après une première édition plutôt réussie, la Journée du Jeune Cinéaste revient ce 8 février pour une deuxième année consécutive. Portée par la journaliste et passionnée du 7e art camerounais Maïmounatou Bourzaka, la Journée du Jeune Cinéaste se positionne comme une plateforme de rencontre entre le public et les jeunes cinéastes camerounais en période de la fête de la jeunesse.

Panel de discussion de la première Journée du Jeune Cinéaste le 10 février 2018. Étaient présents Frank T. Lea Malle, Blanche Bana, Dr Longin Eloundou et Evodie Ngueyeli/ (c) Kulture Master

Même s’il est vrai que le 7e art camerounais est encore en mal de ressources financières et techniques, l’un des problèmes majeurs est le manque d’engouement du public pour les productions locales. Et c’est principalement cet aspect que cette journée consacrée aux jeunes cinéastes vise à remédier. Pour cela, les organisateurs proposent au public une palette d’activités variée en lien avec le 7e art.

Cette année, les enfants de 12 à 15 ans, férus de dessins animés, pourront prendre part à un atelier d’apprentissage au cinéma d’animation. Une activité pour permettre à ces enfants, de comprendre le processus de réalisation des films d’animation et ainsi susciter des vocations. A côté, le public aura droit comme ce fut le cas l’année dernière, à des projections de films 100% camerounais en présence des réalisateurs desdits films. Les organisateurs annoncent la diffusion des courts métrages suivants: “Angles” de Franck Thierry Lea Malle, “The Code ” de Hervé Moukoko, “Neighbour” de Stella Tchuisseu, “Le vrai ndem” et “Décalage” de Agnès Djuimala.

Atelier de dessin pour enfants animé par Darius Dada lors de la JJC 2018/ (c) Kulture Master

Une autre articulation de cette journée et pas des moindre sera bien-sûr la conférence-débat sur le thème: “Le marketing digital au service du cinéma camerounais”. Des échanges qui seront animés par un panel constitué de professionnels du digital, de la communication et du cinéma. Sont annoncés : Idrissou Arabo (Fondateur de Culture Ébène), Monique Ngo Mayag (Journaliste culturelle) et Françoise À Kane (actrice).

Rendez-vous donc le 8 février 2019 à la bibliothèque de lecture publique « CLAC » à Yaoundé pour une communion avec le cinéma camerounais.

Ines Maelle PAPGOUO

Like and share if you liked!
You cannot copy content of this page