Le 10 Février 2018 est la date retenue pour la toute première Journée du Jeune Cinéaste (JJC) que va accueillir le centre de lecture CLAC dans ses locaux à Yaoundé. L’événement organisé par la promtrice du site d’information dédié au cinéma camerounais CinéCamer en partenariat avec le CLAC, s’inscrit dans le cadre de la célébration de la 52e fête de la jeunesse au Cameroun. Et va se tenir sous le thème « Jeunesse et rayonnement du cinéma camerounais ».

La tenue de la Journée du Jeune Cinéaste part du fait que le cinéma camerounais souffre d’une absence de reconnaissance, ainsi qu’une ignorance prononcée de cet art de la part du public tel qu’observé par les organisateurs. La JJC vient de ce fait comme une vitrine avec pour but principal de célébrer et valoriser le savoir-faire des jeunes cinéastes camerounais et au passage booster l’image du 7e art camerounais. Et pour atteindre ces objectifs, les activités dans le cadre de l’événement seront principalement axées sur des conférence-débats qui réuniront autour d’une même table des réalisateurs, acteurs, promoteurs de festivals et producteurs et des projections de films essentiellement camerounais.

Parlant des films qui seront projetés lors de la Journée du Jeune Cinéaste, la programmation fait état des films courts métrages tels que Walls de Narcisse Wandji, Nyangono réalisé par Jean Marc Anda, Héritage de Yollande Welimoum, Mes Vampires de Lea Malle Franck entre autres. Par ailleurs, le film Surprise, encore en post-production d’Alphonse Ntep est annoncé comme la surprise en exclusivité dans le tableau des projections de ce jour avec en bonus des classiques camerounais Quartier Mozart de Jean-Pierre Bekolo et Muna Moto de Jean Pierre Dikongue Pipa.

Et pour ce qui est de la conférence-débat, elle sera coordonnée par Marie Nadège Tsogo, avec en prime des portes ouvertes 100% cinéma camerounais.

L’un des défis majeurs de cet événement reste la mobilisation du public qui est très attendu au CLAC ce jour pour vivre ce moment unique au prix de rien puisque l’entrée sera libre et gratuite. « Nous espérons qu’il y ait du monde pour apprécier le talent et le mérite des jeunes cinéastes camerounais et surtout qu’après cette belle journée de projection, qu’il y ait le goût de revenir en salle voir les films ». Confie la promotrice de CinéCamer, Maimounatou Bourzaka.

Il ne nous reste plus qu’à prendre rendez-vous pour le 10 Février 2018 au CLAC de Mimboman pour un avant-goût de la Onzaine de la fête de la jeunesse aux côtés des acteurs de l’industrie cinématographique camerounaise.

 

Like and share if you liked!
You cannot copy content of this page