Du 31 octobre au 2 novembre 2019 va se dérouler le festival makossa au Beriland, un cabaret situé à Bonaberi dans la ville de Douala. Initié par l’association « Makossa forever », avec à sa tête la chanteuse Claudia Dikosso, cet événement vise principalement la promotion de la musique et du makossa en particulier tout en lui redonnant ses lettres de noblesse qui commençaient peu à peu à s’effacer.

Le festival makossa qui est rendu à sa quatrième édition cette année a pour thème « le makossa et la distribution numérique ». Le comité d’organisation du festival justifie ce choix par une forte envie de revitalisation et de positionnement sur la place publique de ce style musical qui a vu le jour il y a fort longtemps au Cameroun. En effet, le makossa après une longue période de gloire a traversé une zone de turbulence avec la vulgarisation des « nouvelles musiques » dites « urbaines », ce qui a contribué à ce qu’il soit mis en arrière-plan pendant un moment. Le monde étant devenu un village planétaire, le festival makossa a pensé qu’il serait possible de redonner vie au makossa à travers une distribution effective sur le digital.

Les activités du festival tourneront bien évidemment autour de la musique. Ainsi, il est prévu des spectacles de musique live avec des artistes tels que Nono Flavy, Kaissa Pakito qui vont rendre hommage respectivement à Bell’a Njoh et Géo Masso ; des ateliers et causeries sur les tenants et aboutissants du makossa et des masterclass animées par Toto Guillaume et Manuel Nguisso.

 

Le FestMak 2019 outre son thème interpellateur, aura comme parrain l’une des figures emblématiques du makossa, le chanteur Ben Decca. Pour lui, ce projet est à saluer dans la mesure où « le makossa a fait de la musique camerounaise une référence en Afrique et dans le monde », d’où la nécessité de mettre sur pied un tel projet. De ce fait, il n’a pas hésité à inviter le public à se joindre à l’équipe du festival makossa pour cette célébration. « Je compte sur vous, nous allons nous amuser, improviser, interpréter les morceaux des anciens, des jeunes afin que la fête soit belle ».

Like and share if you liked!
You cannot copy content of this page