Faire connaître un des peuples autochtones emblématiques de l’Afrique: les pygmées. Tel est l’objectif principal de l’exposition-photo que va proposer Jean Nke Ndih du 2 au 10 août 2019 au musée des peuples de la forêt de Yaoundé. Cette exposition arrive au Cameroun pour la première fois après une tournée européenne entre 2011 et 2014.

En 2016, Jean Nke Ndih redéfendait sa thèse de doctorat dans un campement pygmée au Sud du Cameroun/ DR

A travers cette exposition, Jean Nke Ndih, spécialiste des questions d’environnement, de développement et de peuples autochtones tient à défendre et mettre en avant l’identité des peuples pygmées mais surtout leur biotope. La raison étant le fait que la vie de ces derniers est intimement liée aux ressources de la forêt qui leur procure tout ce dont ils ont besoin. Il en profite également pour partager ses connaissances et son engagement de chercheur humaniste sur la vie des pygmées qu’il côtoie depuis plus de 30 ans déjà.

Souvent méconnus par les camerounais, à l’exception des voisins immédiats, les pygmées sont un peuple qui ne prélève de la nature que ce qui leur ai essentiel, à la différence des sociétés modernes qui exploitent abusivement les forêts sans envisager des moyens de préservation de celles-ci. C’est au vue de cela que l’auteur nous invite à les prendre pour modèles de protecteur de l’environnement.

L’exposition tombe à pic avec la journée mondiale des peuples autochtones qui sera célébrée le 9 août prochain. Cette journée vise à mieux faire connaître et reconnaître la culture et les droits des populations autochtones du monde. En dehors des œuvres déjà exposées au musée, cette journée aura comme articulation majeure une conférence-débat sur la « déforestation », les « droits des peuples autochtones » et les « produits forestiers non ligneux » avec Marie Mbolo, Patrice Bigombe et Jean Nke Ndih.

Après le vernissage ce 2 août à 14h30, l’exposition va se poursuivre tous les jours de 9h30 à 16h. Au cours de leur visite, le public pourra également échanger avec des spécialistes qui seront sur place.

Pour Jean Nke Ndih, cette exhibition photographique sur les pygmées doit être présentée sur l’entendu du territoire national mais aussi dans les pays de la zone CEMAC, qui, pour la plupart regorgent des groupements pygmées. Pour cette première au Cameroun, l’honneur revient à la capitale politique, Yaoundé.

 

Like and share if you liked!
You cannot copy content of this page