Pour cette première, c’est la capitale économique camerounaise, Douala qui ouvrira le bal du concept Slam’Up le 18 Mai prochain à l’Institut Français du Cameroun. Ensuite ce sera au tour de Yaoundé le 26 Mai également à l’IFC et la ville de Dschang située à l’ouest du pays la dernière destination le 2 Juin 2018. Toutefois, l’équipe dirigée par l’humoriste Ulrich Takam et slameuse Lydol également en tête d’affiche de l’événement, a prévu un bonus en ajoutant au calendrier un Slam’Up à Kribi le 20 Mai prochain.

Slam’Up est un concept qui allie à la fois le slam et le stand up, deux arts qui semblent distincts mais qui partagent plusieurs similitudes au Cameroun et même en  Afrique initié par deux jeunes artistes camerounais chacun doué dans son domaine. A travers le Slam’Up, Ulrich Takam et Lydol veulent entre autre vulgariser le slam et l’humour à texte au Cameroun, offrir une plateforme d’expression aux talents du slam et du stand up et agrandir et fidéliser le cercle des consommateurs du slam et du stand up.

Pour le duo, le choix de ces points comme objectifs à atteindre se justifie par le fait que le slam et le stand up au-delà des mots et du stylo sont deux genres peu popularisés dans un pays où la qualité d’une œuvre musicale se caractérise par sa capacité à être jouée dans les bars et « night clubs » mais également où est considéré comme humoriste celui qui porte un déguisement, change de voix et joue des textes « d’une certaine vulgarité ». Ce phénomène constitue de ce fait une sorte de barrière à l’épanouissement du slam et de l’humour à texte, ce qui empêche la conquête d’un réel public tant sur le plan local qu’international.

C’est donc trois villes du Cameroun qui vont abriter cet événement qui fait son entrée sur la place publique pour la première fois. Pendant trois semaines consécutives, le Slam’Up va réunir sur la même scène slameurs et humoristes du terroir pour des spectacles thématiques de 2 heures chacun avec à chaque édition un invité spécial. Parmi les artistes qui accompagneront Ulrich Takam et Lydol sur scène, l’on peut citer le rappeur et slameur Marah et la comédienne et humoriste Jeanne Mbenti. De plus, chaque spectacle sera précédé par une conférence de presse et un atelier de trois jours pendant lesquels les organisateurs prévoient de partager leur expérience avec le public.

Cette édition inaugurale de Slam’Up aura lieu sous le thème « Des vers et des vannes contre la violence ». A travers cela, la slameuse et l’humoriste entendent contribuer à leur façon pour la lutte contre la violence sous toutes ses formes, devenue un mal pour notre société faisant au passage plusieurs victimes.

 

Dernière mise à jour le 26/10/2018

 

Like and share if you liked!
You cannot copy content of this page