Elle fait partie de ces personnalités qu’on a aimé suivre sur les réseaux sociaux en 2019. Grande favorite de la finale nationale du concours Miss Cameroun 2020, pourtant bien partie pour remporter la couronne au vue du soutien qu’elle a reçu tout au long de la compétition, elle ne participera malheureusement plus à cette grande finale pour laquelle elle avait tout donné. Selon certains il s’agirait d’un complot, d’une histoire d’homosexualité. Entre vérité, bad buzz, complot, Désirée Babassagana, Miss Nord 2020 à cœur ouvert elle a gracieusement accepté de répondre à nos questions. Entretien.

Désirée Babassagana/DR

Comment vous allez en ce moment, aussi bien physiquement que psychologiquement ? 

Je dirai mieux. Je vais mieux. Il est vrai que psychologiquement ce n’est pas encore vraiment  ça avec tout ce que j’ai traversé ces dernières semaines, mais physiquement je vais mieux. J’ai été malade mais je récupère peu à peu. Merci.

Je vous en prie. Commençons par votre participation à l’aventure Miss Cameroun. A quel moment avez-vous décidé d’y participer ? Que représentait concrètement ce concours pour vous ? 

J’ai décidé de participer à Miss Cameroun deux jours seulement avant la finale régionale (Miss Nord Cameroun 2020) (rires). Finale au cours de laquelle j’ai remporté le titre de Miss Nord Cameroun 2020. En réalité ce sont deux amis qui, sans m’en informer ont pris l’initiative de m’inscrire. Plus tard, je reçois un message du COMICA me demandant de me présenter pour les modalités pratiques. Au départ j’allais à ce concours car pour moi c’était un moyen de m’évader, d’échapper aux nombreux problèmes émotionnels qui à cette époque me perturbaient. Mais au final j’ai beaucoup gagné, cela m’a beaucoup aidé, surtout en ce qui concerne mes projets caritatifs. J’ai rencontré beaucoup de personnes qui m’aident aujourd’hui à avancer.

Vous étiez pour beaucoup d’internautes la grande favorite cette année. Qu’est-ce qui d’après vous justifie ou justifiait l’enthousiasme autour de votre candidature ? Qu’est-ce que vous aviez de plus que les autres, qui séduisaient tant le public ?

Je dirai que mon principal atout était mon côté naturel. Ce côté naturel qui me permet sans trop forcer d’être ouvert aux autres, de leur parler plus facilement, d’être accessible. Bon après peut-être aussi la beauté, le charisme comme disaient certains à un moment. Mais je pense que c’était beaucoup plus la proximité que j’avais avec les gens. Mise à part ce que j’ai mentionné plus haut, je pourrais également parler de mon assurance. Je dégageais énormément d’assurance. Pendant longtemps je ne me suis pas focalisée sur la volonté ou le désir de remporter la couronne, je n’en ai pas fait une obsession. Pour moi c’était surtout ce que je pouvais apporter aux autres, comment je pouvais les toucher, mais aussi ce que participer à ce concours pouvait m’apporter. En gros que je gagnais ou pas, je savais en moi que je vaux quelque chose, et que j’avais énormément à offrir. C’était cette confiance en moi qui à mon avis me mettait un peu plus en avant.

Le vendredi 27 décembre dernier la veille et même le samedi le 28 jour de la finale, quelques heures avant le rendez-vous au Palais des sports, vous faisiez encore partie des candidates, jusqu’à ce qu’on apprenne que vous ne participeriez plus à la finale. Que s’est-il réellement passé ? 

Déjà ce qu’il faut savoir c’est que pendant tout le stage j’étais malade. J’ai fait des sorties tous les 3-4 jours ce qui n’a pas été souvent évoqué par le COMICA, je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi il n’y a pas eu de communiqué ou d’annonce du COMICA là-dessus. J’étais malade depuis le 26 décembre, j’ai été hospitalisée, j’ai passé deux jours à l’hôpital, je suis sortie le 29 matin.

Avez-vous regardé la finale à la télévision ? Quel sentiment vous habitait en ce moment-là, surtout quand on sait tous les espoirs qui étaient placés en vous et le travail abattu pendant toute la campagne ? 

J’ai très mal vécu la journée du 27, et encore plus celle du 28 parce que j’ai regardé la finale étant à l’hôpital. J’en ai beaucoup souffert car j’avais comme un sentiment de non-accomplissement, j’ai beaucoup pleuré d’ailleurs. Heureusement il y avait ma famille avec moi qui a essayé de me consoler et de me réconforter. En fait j’ai beaucoup travaillé. J’ai eu la plus longue campagne, car j’avais été la première des Miss à avoir été désignée. Voir tous ces efforts fournis réduits à néant c’était très dur pour moi.

A la suite de l’annonce du retrait de votre candidature, d’aucuns ont avancé l’argument de la maladie, d’autres sur les réseaux sociaux particulièrement n’y sont pas allés de main morte en affirmant que la véritable raison de votre retrait serait une affaire d’homosexualité vous concernant révélée au COMICA quelques heures avant la finale. Quelle est votre réponse vis-à-vis de toutes ces affirmations ?

Tout simplement je continue de dire que ce sont de simples allégations. Parce que rien n’a été confirmé et depuis ma campagne déjà j’avais des menaces concernant cette pseudo homosexualité. On m’a menacé en me demandant de me retirer du concours, sinon cinq jours après il y aurait des vidéos de moi. Jusqu’à ce jour je n’ai toujours pas eu ces vidéos (rires). Donc je pense juste que c’était des tentatives de dissuasion donc j’ai continué à mener ma bataille jusqu’au bout.

Ces rumeurs sur votre pseudo homosexualité comme vous dites, sont-elles vraies ou fausses ? 

Elles ne sont pas fondées. Il n’y a aucune preuve. Elles ne sont pas fondées (rires).

Vous dites avoir reçu des menaces, il y’a eu des rumeurs sur un «  pseudo homosexualité  ». Qu’est-ce qui justifierait donc selon vous autant d’acharnement à votre encontre ? 

Je pense que c’est parce que j’avais beaucoup de potentiel. Chacun avait une candidate favorite qu’il souhaitait absolument voir gagner. Il fallait éliminer les autres, dont moi mais je me dis aussi que peut-être c’est simplement de la méchanceté.

Avez-vous un message pour toutes ces personnes ? 

Je souhaite en fait qu’ils continuent parce qu’ils me poussent à donner le meilleur de moi et à leur prouver que tout ce qu’ils pensent de moi, ou tout ce qu’ils font ne m’atteint pas !

Depuis l’annonce de votre retrait, vous avez disons le quelque peu disparu de la scène. Pourquoi avoir choisi de parler aujourd’hui ? 

Je pense qu’il est temps de sortir de mon silence. Au départ c’était surtout dû à mon état de santé, et je me sens aujourd’hui beaucoup mieux. Je me dis que tous ceux qui m’ont soutenu méritent de savoir les raisons pour lesquelles je ne me suis pas présentée, et aussi de comprendre que ce n’était pas un abandon. J’ai reçu beaucoup de messages de gens qui me disaient qu’ils étaient déçus mais moi-même j’étais encore plus déçue.

Que pensez-vous de la victoire de Nabila Monkam, la Miss Cameroun 2020 ? Et quels sont aujourd’hui vos rapports  avec le COMICA ? 

Audrey Nabila Monkam, miss Cameroun 2020

Je pense qu’elle le mérite. Elle a fait une très bonne campagne et une très belle prestation le 28, vraiment un grand bravo à elle. J’espère qu’elle nous illuminera toute cette année pendant son mandat. Mes rapports avec le COMICA ?? (Rires) Nos rapports restent platoniques mais Madame la fondatrice m’appelle de temps en temps pour prendre de mes nouvelles mais ça reste convivial entre nous.

 

Interview réalisée par  Stéphane TANG et Daniel EYA’A de CKoment Magazine

 

Retrouvez la suite de l’interview en téléchargeant le dernier numéro de CKoment Magazine ICI.

Like and share if you liked!
You cannot copy content of this page