La toute première saison de Cameroon Top Model, CTM, s’est achevée ce 22 Avril 2017 sur les antennes de Canal 2 Internationale. A l’issue d’une compétition rude et riche en émotions, c’est la jeune Cheryl âgée de 20 ans qui en ressort vainqueur ; une compétition qui a connu la participation de 15 jeunes camerounais aspirants mannequins.

Parmi ces 15 jeunes, certains ont su s’imposer au fil de l’aventure comme Éric qui se prenait pour le roi de la maison CTM. Son attitude a par ailleurs alimenté mes débats sur les réseaux sociaux. Qu’on l’aime ou pas il aura néanmoins fait bouger la maison par ses stratégies et sa grande gueule.

Un autre candidat qui aura aussi marqué bien que n’aura passé que deux semaines dans l’aventure c’est Cédric. Quand on pense à Cédric on voit ce jeune avec sa touffe de cheveux qu’il affectionne énormément. Même si sa coiffure n’a pas séduit les membres du jury, on se souviendra de lui comme le candidat qui n’a jamais plié face à l’égocentrique Éric. Éric pourtant avait des personnes dans la maison sur qui il pouvait compter ; ce qui fait évoquer Landry, considéré des fois comme le petit « toutou » d’Éric.

Tous les candidats n’étaient pas aussi extravertis que d’autres. C’est le cas du timide Berry et ses draids lox. Très calme et surtout réservé, le « Bamenda boy » comme on l’appelait dans la maison aura  ébloui la compétition avec ses abdos. Un dont le physique ne sera pas passé inaperçu est le beau gosse Freddy. Celui-là même qui aura fait chavirer le cœur de Yvo, qui avait toujours espérer plus que de l’amitié entre eux, mais hélas !

Côté fille, Alexandra a également laissé son empreinte dans l’aventure CTM avec ses shootings réussis. Mais surtout on se souviendra d’elle pour sa grande gueule. Marie-Noëlle, la plus mature en âge bien-sûr des candidats. En âge faut bien le préciser car certains de ses comportements ne faisait pas très mature. Mais quand on pense à Marie-Noëlle on pense immédiatement à Cheryl, sa jumelle physiquement. Les deux jeunes demoiselles étaient rasées, avec un teint noir d’ébène à l’africaine, élancées, taille fine. Cheryl elle nous aura marqué par son côté sensible, même si un peu râleuse.

Après près d’un mois de diffusion, quel bilan peut-on faire de CTM ?

Tout d’abord la compétition a eu le mérite d’avoir des professionnels de l’industrie du mannequinat comme membres du jury. Surtout qu’elle a pu mettre en avant les talents de jeunes camerounais à l’exemple d’Orphée Noubissie, photographe et propriétaire du célèbre studio photo Studio Dokoti de Douala et Paris.

L’autre point positif de ce programme a été la présentatrice Sophie Aïda. Sa maitrise parfaite de l’anglais et du français a à coup sûr a attiré des téléspectateurs des deux langues officielles du Cameroun.

Parlant de cet aspect bilingue du show, on peut aussi apprécier le fait que les candidats étaient aussi bien des francophones que des anglophones. Seul petit bémol, un seul candidat d’expression anglaise était engagé dans la compétition (il s’agit de Berry) et vu que ses camarades ne s’exprimaient pas en anglais, son intégration a été compliqué. Ce problème de langue s’est fortement fait ressentir lors du test photo des couples à Seme Beach, Limbe. Le duo formé par Cheryl et Berry n’a pas su relever le défi de symbiose car manque de communication.

Parlant toujours des bémols, il aurait été préférable pour le show d’être diffusé en direct ; ce qui aurait mis de l’ambiance, ceci dit il faut reconnaître qu’il y en avait pas.

Aussi l’équipe technique de l’émission doit pour ses futures éditions améliorer la sonorisation car il arrivait des fois où la qualité sonore n’était pas la meilleure et plus loin, il arrivait que les propos dits sur la scène n’étaient pas audibles car la musique en fond était dominante.

De manière globale on dira que Cameroon Top Model reçoit la mention passable de notre part, ceci dit le staff technique devra travailler à nouveau sur les imperfections qui ont marqué cette édition inaugurale. Cependant l’initiative est à louer et encourager car à travers ce concept le Cameroun a effectivement fait un pas vers la production de télé-réalité. En attendant une éventuelle deuxième saison, nous souhaitons bon vent à Sheryl qui ne va pas certainement pas tardé à faire parler d’elle.

 

Ines Maelle PAPGOUO ©

 

Like and share if you liked!
You cannot copy content of this page