Michel Dongmo Evina est le jeune camerounais qui figure parmi les lauréats de la 5e édition du Prix Stéphane Hessel de la Jeune Ecriture Francophone 2017 dont la cérémonie de remise de prix a eu lieu le 9 Mai dernier en France. Il est primé aux côtés de la libanaise Romy Batrouni, 1er prix pour sa nouvelle « La ville espoir » et le haïtien Phew Laroc, prix spécial pour sa nouvelle « Visages dans la nuit ».

En effet, l’auteur âgé de 22 ans a reçu le deuxième prix pour sa nouvelle « Naufragés du destin ». Un ouvrage dans lequel il décrit les dynamiques migratoires avec un regard acerbe ; dénonce les passeurs ; relate les dangers des traversées et éveille les consciences sur les sorts des migrants qui cherchent à rejoindre l’Europe.

Michel Dongmo Evina est actuellement élève-professeur à l’Ecole Normale Supérieure, ENS, de l’université de Yaoundé 1. Egalement licencié en lettres bilingues après l’obtention d’un baccalauréat option lettres et philosophie, cette jeune plume baigne dans la littérature depuis sa tendre enfance ; et c’est finalement en 2015 qu’il décide de se lancer dans l’écriture.

En plus d’une assistance financière comme récompense, les trois jeunes auteurs verront leurs textes publiés par l’Incertain, la revue internationale de création littéraire et critique basée en Martinique et par ailleurs partenaire du Prix.

Le Prix Stéphane Hessel de la Jeune Ecriture Francophone est un concours littéraire qui vise à donner la possibilité aux jeunes francophones de 15 à 25 ans de s’exprimer et de contribuer au renouvellement de la création littéraire. Il est piloté par l’Alliance Francophone, Radio France International (RFI) et K Editions.

Like and share if you liked!
You cannot copy content of this page